Home Syriaque Catholique
Eglise Syriaque Catholique

Présentation Générale :

 

A l’origine, l’appellation « syriaque » est destiné aux araméens et assyriens devenus chrétiens.
Les syriaques sont originaires de la Mésopotamie : ils vivent ou ont vécu dans des pays comme la Syrie, le Liban, la Jordanie, l’Irak, l’Iran et le sud-est de la Turquie.

L'Église Syriaque est l’église d'Antioche, dont le siège apostolique fut établi en l’an 37 ap. J.-C. par saint Pierre, le chef des apôtres à Antioche (ancienne capitale de la Syrie). À l'aube du christianisme, les membres de cette église ont été convertis au christianisme par les apôtres et les disciples. Ce fut à Antioche que les disciples de Jésus reçurent pour la première fois le nom de « chrétiens » (Ac 11,26).

L’Eglise syriaque catholique, unie à Rome, est une Eglise issue de la division de l’Eglise Syriaque orthodoxe au XVIIe siècle (voir plus bas).

Le rite liturgique est le rite Syrien occidental d'Antioche, la messe est célébrée en araméen-syriaque et en arabe.

L’Eglise syriaque catholique compte environ 175 000 fidèles : 100.000 au Proche-Orient en Irak, Syrie, Liban et en Jordanie et 50.000 en diaspora, principalement aux Etats-Unis et Canada, France, Soudan, Turquie, Australie...

Son Patriarche Ignace Youssif III Younan (élu en 2009) réside à Beyrouth au Liban et l’été dans le couvent de Charfet, célèbre pour sa bibliothèque où sont conservés plus de 3.000 manuscrits syriaques et arabes.
Il porte le titre de "Patriarche d'Antioche, la ville de Dieu et de tout l'Orient". Il est l’héritier de l’Église Apostolique d’Antioche, régie par le premier évêque martyr, saint Ignace. C’est pourquoi les Patriarches font précéder leur nom de celui d’Ignace, en signe de continuité apostolique.

S.B. Ignace Youssef III Younan était l'un des deux Présidents Délégués du Synode des évêques pour le Moyen-Orient (Rome, 10-24 octobre 2010). Il fait partie des 11 membres du Conseil spécial pour le Moyen-Orient, créé pour suivre le synode.


Site officiel de l’Eglise (en arabe) : http://www.syr-cath.org

 

Histoire de l’Eglise

 

Elle partage la même histoire, le même rite et la même langue que celle de l'Eglise Syriaque Orthodoxe, jusqu'au XVIème siècle (voir aussi les pages consacrées à l’Eglise Syriaque orthodoxe). A cette époque, le mouvement d'union, sous l'action des missionnaires occidentaux notamment capucins, et grâce aux Maronites, pénétra largement l'Eglise Syriaque. Avec Ignatius André Akhijan, évêque d’Alep, élu patriarche en 1662, l'Eglise prend le nom d'Eglise Syriaque Catholique.

Cependant les Syriaques Orthodoxes pour parer à ce mouvement de conversions, avec l’aide des turcs persécutèrent les Syriaques Catholiques. Les violences exercées contre ces derniers furent telles que leur petite Eglise manqua de disparaître et resta, du reste, sans Patriarche de 1706 à 1782. C’est au cours de cette période que le Métropolite Mikhael Jarweh, Archevêque Syriaque Orthodoxe d’Alep (Syrie), se convertit au catholicisme. En 1782, le Saint Synode de l’Eglise Syriaque Orthodoxe l’élit comme Patriarche. Il se fit reconnaître comme Patriarche de tous les Syriaques et demanda à Rome confirmation de sa charge.
En 1783, l’Eglise Syriaque Catholique a donc été constituée par le retour à la communion avec Rome d’une partie de l’Eglise Syriaque Orthodoxe.

Entre-temps, l’Eglise s’étant divisée, les membres opposés au rattachement à Rome réagirent et élisent un nouveau Patriarche orthodoxe dans leur camp, qui fut aussitôt confirmé par la Sublime Porte.

Face à ce changement inattendu, le Patriarche catholique Jarweh s’enfuit précipitamment à Bagdad et de là gagna la montagne libanaise où il s’installa en 1801, au Nord de Beyrouth, Depuis il y eut une série ininterrompue de Patriarches catholiques.

En 1830, le Gouvernement turc approuva la séparation civile et religieuse entre les deux Eglises sœurs. Ce n’est qu’en 1843 que le Patriarche Syriaque Catholique a été reconnu par le Sultan turc comme le chef civil de sa communauté.

 

L’Eglise en France


A la suite des guerres et des situations instables, les fidèles ont émigré un peu partout dans le monde, en particulier aux Etats-Unis, au Canada, au Brésil, au Venezuela, en Australie et aussi en Europe. En 1996 une Éparchie Syriaque Catholique a été fondée aux Etats-Unis. Plus du tiers des fidèles vit en dehors du Moyen-Orient.

La Mission Syriaque Catholique de France à Paris, a été fondée au début du XXe siècle. Elle sert les familles installées en France. Elle célèbre la liturgie dans l’église Saint Ephrem (près du Panthéon), où une iconostase a été installée.
Ses fidèles sont principalement originaires de Syrie, Liban, Turquie, et Irak (la communauté a accueilli les martyrs réfugiés de l’attentant de la cathédrale syriaque catholique de Bagdad du 31 octobre 2010).

Un prêtre syriaque catholique est le curé de la communauté (aujourd’hui le Père Elie Wardé).

A Paris, la messe est dite en araméen-syriaque et en arabe. Un livret avec le texte et sa traduction est fourni pour les francophones.

Lieu de Culte en France :

Paroisse Saint-Ephrem,

17 rue des Carmes - 75005 Paris

Liturgie le dimanche à 11h00

Site internet : http://paroissesaintephrem.blogspot.com

 


Copyright © 2014 Chrétiens Orientaux - Foi, Espérance et Traditions. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.