Ce 2 février 2021 à Rome

Imprimer

Saint Grégoire de Narek, inscrit au calendrier des commémorations des saints de l’Eglise Catholique Latine

«Considérant la récente reconnaissance du titre de Docteur de l'Église à des figures particulières de saints d'Occident et d'Orient», le Pape François a décrété d'inscrire dans le Calendrier romain général la mémoire facultative de saint Grégoire de Narek, abbé et Docteur de l'Église, le 27 février, de saint Jean d'Avila, presbytre et Docteur de l'Église, le 10 mai, de sainte Hildegarde de Bingen, vierge et Docteur de l'Église, le 17 septembre.
Le texte de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements motive ainsi cette décision: «La sainteté s’allie à la connaissance, qui est l'expérience du mystère de Jésus-Christ, inextricablement liée au mystère de l'Église. Ce lien entre la sainteté et la compréhension des choses à la fois divines et humaines brille d'une manière toute particulière chez ceux qui ont été honorés du titre de "Docteur de l'Église". En effet, la sagesse qui caractérise ces hommes et ces femmes n'est pas seulement la leur, car en devenant disciples de la Sagesse divine, ils sont à leur tour devenus des enseignants de sagesse pour toute la communauté ecclésiale. Dans cette optique, les saints "Docteurs" figurent dans le Calendrier romain général.»
narek

 Grégoire de Narek : Le moine «chanteur» de Marie

Le moine Grégoire de Narek a vécu au Xe sicèle au monstère de Narek à Andzevatsik en Arménie, aujourd'hui territoire turc (au bord du Lac de Van). Il était un excellent théologien, poète et écrivain religieux et ses œuvres comprennent un commentaire du Cantique des Cantiques, de nombreux panégyriques et un recueil de 95 prières sous forme poétique appelé «le livre des lamentations» ou « prières à Dieu ». Des éléments importants de la mariologie se retrouvent dans sa théologie, notamment la préfiguration du dogme de l'Immaculée Conception, proclamé plus de huit cents ans plus tard. En 2015, le Pape François l'a déclaré «Docteur de l'Église universelle» par la Lettre apostolique "quibus sanctus Gregorius Narecensis Doctor Ecclesiae universalis renuntiatur".
(d'après le texte de Vatican News)