Chrétiens Orientaux sur France 2, une émission des Églises orientales présentes en France. Vie et Foi des Chrétiens d’Orient.

Emission du 25 décembre 2013

Homélie du Père Muhannad Al-Tawil (texte intégral) – célébration de Noël 2013

Curé de la paroisse St Ephrem des chaldéens à Vaulx-en-Velin (69)

jesus creche

pour des raisons de temps, nous n'avons pas pu diffuser totalement l'homélie. voici la version complète :

Quand j’ai commencé l’école à l’âge de 6 ans, l’Irak était en guerre. L’électricité était coupée très souvent. En hiver je m’amusais chaque soir à allumer une bougie pour me réchauffer, pour avoir la lumière et pour pouvoir me déplacer chez moi. J’étais même séduit par cette lumière et par la chaleur diffusée par cette petite bougie. Mais ma joie ne durait pas longtemps, parce que la nuit était longue et que la bougie se consommait au bout de certain temps. Donc la lumière et la chaleur n’étaient pas durables.

Cette séduction m’accompagnait durant toute mon enfance et quand j’ai grandi, j’ai assisté à une pièce de théâtre jouée dans ma paroisse à Bagdad, exactement comme celle que vous venez, vous les enfants, de jouer. J’ai découvert que l’extraordinaire lumière qui illumine continuellement la nuit de notre vie sombrée et plongée dans la haine, la violence et la guerre, que la superbe chaleur qui réchauffe le corps et l’âme existaient plutôt ailleurs. Elles ne sont pas dans cette petite bougie. Les deux se trouvent dans un petit enfant qui s’appelle Jésus, Emmanuel, Dieu est avec nous.

Ce petit enfant est né ailleurs, loin de sa maison à Nazareth, parce que ses parents étaient déjà partis à cause d’une affaire administrative. Il a été obligé ensuite de quitter carrément son pays pour aller se réfugier avec ses parents en Egypte à cause de la persécution, la violence et la haine qui ont suivi sa naissance. Malgré tout il rayonnait d’une grande lumière et est devenu le Prince de la paix. Pourquoi ? Et bien c’est, parce qu’il a beaucoup aimé même ses persécuteurs, et il continue de les aimer. Et justement, c’est cet amour qui réchauffe et qui illumine notre vie aujourd’hui, nous qui avons été obligés de tout quitté en Irak ou ailleurs, nous qui avons subi des persécutions et qui avons vécu le rejet et la violence dans notre pays d’origine. Ce petit enfant a su pardonner. IL nous donne une 1ère leçon aujourd’hui ; Le pardon.

Vous les enfants, avez-vous déjà vu un bébé qui se venge ? Avez-vous déjà vu un bébé qui rend l’insulte par l’insulte ? la seule arme qu’il a, ce sont ses larmes. Il pleure parce qu’il souffre, parce qu’il a besoin de quelque chose. Exactement comme Jésus, lui qui pleure parce qu’il nous voir souffrir, il pleure parce qu’il veut voir notre réelle conversion. Cependant Il nous invite à pardonner exactement comme le petit enfant qui dépasse ses souffrances pour entourer de ses bras ses parents.

Les bergers et les rois mages, nous les avons vu suivre cette étoile pour arriver à la source de cette lumière. Et la surprise les attendait, car il s’agit d’un petit enfant qui dirait plus tard « Je suis la lumière de la vie ». Il était même plus petit que le bébé que, toi Marie, as porté tout à l’heure. Jésus s’est fait petit et s’est abaissé jusqu’au bout pour nous enseigner la plus belle leçon ; l’humilité. L’humilité nous fait placer devant les autres non pas dans une position de supériorité et d’autorité mais plutôt d’égalité.

L’autre ne devient plus esclave ou ennemi, il ne devient plus la menace de ma vie. Il est plutôt comme moi. Il est mon ami « Je vous appelle amis » dit Jésus. Tous les problèmes que le peuple de notre pays d’origine et les peuples d’aujourd’hui, viennent de l’incompréhension de cette leçon. Beaucoup veulent être supérieurs ou autoritaires et personne ne veut être serviteur à l’exemple de ce petit enfant. Beaucoup veulent dominer et prendre tout et toujours, personne ne veut partager et donner. Pourtant cette terre est capable d’accueillir tout le monde. Elle n’a jamais classé les hommes selon leur genre, leur race ou leur religion. L’amour de Dieu couvre tout le monde. Souvenez-vous du message que les anges sont venus porter aux bergers « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’Il aime. » ; la paix de Dieu couvre toute la Terre et toute l’humanité est concernée. En Jésus nous devenons frères en une seule famille. Et les frères sont solidaires ce que vous, les enfants, vous avez fait à la fin, vous vous êtes rassemblé pour chanter d’une seule voix. Une seule voix, une seule famille qui rejette ce qui sépare ses membres.

Le froid est tout simplement l’absence de la chaleur, il n’y a pas de source de froid. Et la ténèbre est également l’absence de la lumière puisqu’il n’y a pas de source de ténèbre. Donc quand le mal domine et ravage notre vie il faut savoir que Dieu en est écarté, car il n’y a pas de source du mal sinon l’absence de Dieu. Comment donc s’assurer de la présence de Dieu. Et bien, il faut faire comme les rois mages et les bergers, il faut suivre cette lumière pour être auprès de ce petit enfant et sentir la chaleur de Sa présence. Suivre le chemin de Dieu signifie être prêt à tout quitter, comme les parents de Jésus et comme nos parents qui ont tout quitté pour garder une seule chose ; la foi en Lui. Le petit enfant nous prie aujourd’hui de Lui faire confiance, une confiance totale.

Avez-vous déjà vu un enfant qui ne sourit pas quand ses parents le font sauter ? En fait il ne doute point de la présence réconfortante de ses parents, il sait très bien que leurs bras l’attendent au retour sur terre. Il est confiant et n’a pas peur.

En jour de Noël, le petit Jésus nous invite à lui faire confiance. Il est capable de nous garder et nous réconforter au moment voulu. Depuis très longtemps notre église en Moyen Orient vit des moments difficiles, des persécutions et des massacres, mais elle n’a cessé de faire confiance en Dieu. Elle est donc toujours là et elle restera puisqu’elle continue de suivre le même chemin que les bergers et les rois mages ont suivi, elle se dirige vers Jésus qui est « Le chemin, la vérité et la vie. ». Et nous qui composons l’église aujourd’hui, nous devons porter le même zèle que nos ancêtres ont porté, le même courage et la même force pour que notre église continue de rayonner et de vivre sereinement au milieu de toutes ces difficultés. Retenons dans nos cœurs, comme Marie, cette leçon et avançons ensemble vers la même direction ; l’enfant Jésus qui dit : « qui me suit ne marchera pas dans la nuit, il aura la lumière de la vie ».

Vous les enfants, vous avez bien remarqué que Jésus n’avait rien le jour de sa naissance ; ni amis, ni grande famille, ni maison ni hôpital, il n’y avait rien du tout. Marie l’a tout simplement emmailloté et couché dans une pauvre mangeoire. Et voici une autre leçon qui s’ajoute aux autres ; la pauvreté. Jésus dit : « Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des cieux est à eux. » Être pauvre selon Jésus, c’est accepter de ne posséder que Lui. On ne s’attache ni à une personne, ni à un lieu, ni à un objet, on ne s’attache qu’à Lui seul qui est capable de combler notre vide et notre besoin et est capable de prendre soin de nous. C’est précisément ce que vos parents ont manifesté lors de leur départ de leur pays d’origine.

Mes propres parents quand ils sont partis d’Irak, ils ont tous laissé parce que la circonstance de leur départ était tellement tragique. Mais ils ont gardé le plus important ; leur foi en Jésus le pauvre. Nous sommes rien, Lui, Il est tout, et par Lui, avec Lui et en Lui nous possédons tout. N’ayez pas peur ! Personne parmi ceux qui sont venus voir le petit Jésus n’avait peur de qui que ce soit. L’ange l’a répété à plusieurs reprises « N’ayez pas peur, ne craignez pas ….. » Tous ont cru à la Bonne Nouvelle, à l’arrivée du Messie et n’ont pas eu peur de la menace d’Hérode.

Amour, pardon, confiance, humilité et pauvreté, c’est ce que vous avez joué dans cette pièce de théâtre et j’espère que, comme moi un jour, cela a fait renforcer la foi et bouger la conscience de beaucoup parmi nous ou parmi nos téléspectateurs.

Répétons comme les bergers chaque jour, allons suivre cette étoile et voir ce petit, car il est notre Maître, notre Sauveur, notre Rédempteur. Il est tout simplement notre Amour infini.

Joyeux Noël à tous !

En savoir plus sur l'émission Noël avec les enfants chaldéens

Inscrivez-vous

Pour recevoir les dates de diffusions et les programmes des prochaines émissions :

Prier avec les Orientaux

Prière de Carême de Saint Ephrem le Syrien Seigneur et Maître de ma vie, Ne m’abandonne pas A l’esprit de paresse, de découragement, De domination et de vain bavardage ! Mais fais-moi la grâce, à...

Une émission des Eglises Orientales en France

Chrétiens Orientaux est consacré aux  Eglises non chalcédoniennes [Arménienne Apostolique, Copte Orthodoxe, Ethiopienne Tewahedo et Syriaque Orthodoxe] et aux Eglises catholiques orientales [Arménienne Catholique, Byzantine catholique en langue russe, Byzantine catholique en langue française, Chaldéenne, Copte catholique, Grecque-Hellène (Cargèse), Greco-catholique Roumaine, Greco-catholique Ukrainienne , Grecque-melkite catholique, Maronite, Syriaque catholique, et Syro-malabare (Inde)].

Replay : comment revoir les émissions ?

Les émissions sont disponibles pendant 30 jours après la diffusion sur le site de replay de France Télévision : www.france.tv

Il n'y a pas de DVD commercialisé de l'émission.

 

Chrétiens Orientaux
Foi, Espérance et Traditions

Une émission des Eglises orientales présentes en France sur France 2. Découvrez la Foi et les Traditions des Chrétiens d'Orient, le dimanche de 9h30 à 10h00 - 1 dimanche sur 4 et jours de fête

Suivez-nous sur :

 

Nos liens

chemins-foi
RadioA
 
logo carr rouge
logo-solidarit-orient.png
 

VOIR PLUS