La Parole de Dieu par Saint Jacques de Saroug (Tradition Syriaque)

Imprimer

Jacques de Saroug : Sur la lecture des Livres divins
Préambule de son Mimro 171

1) Les lectures divines sont d’une grande richesse,
L’âme s’en enrichit si elle les approche avec passion.
Elles sont comme une source contre la soif du monde,
Quiconque est assoiffé peut y boire de la vie chaque jour.

2) Les livres divins sont des fontaines bénies,
Ô assoiffés, venez y boire de l’eau vivante.
Si les fleuves et rivières existent pour la boisson des corps et des animaux,
les lectures divines, elles, sont là pour les âmes.

3) Ô sage, donne à ton corps de l’eau à boire,
Mais donne aussi à ton âme un livre pour qu’elle lise et s’en réjouisse.
À la source enfouie dans les livres, l’âme assoiffée vient
poser sa bouche et s’y procurer de l’eau chaque jour.

4) Les préoccupations de ce monde mauvais font de la peine à l’âme
Laquelle se trouve chargée de perturbations et de convoitises déplaisantes.
Une grande illusion se tient devant elle comme un écran de fumée,
Elle l’aveugle et l'empêche de bien voir.

5) L’amour du monde fourvoie l’âme afin de l’obscurcir,
Celle-ci devient aveugle lorsqu’elle se fait prisonnière des convoitises corporelles.
Mais si elle parvient à ouvrir un livre et à s’y plonger avec beaucoup de passion,
Aussitôt elle s’illumine et perçoit des beautés jusque-là insaisissables.

6) La lumière provenant de la lecture pénètre dans l’esprit,
Comme un rayon du soleil dans la pupille de l’œil.
Le vent du livre qui se dégage d’entre ses lignes, se lève
Et chasse aussitôt de l’esprit la fumée de l’illusion.

7) Plus l’âme s’attache avec passion à la lecture,
Plus elle se purifie et se remplit d’une lumière imperturbable.
Alors le Malin s’enflamme de jalousie et frappe aussitôt comme un vengeur,
Afin d’éliminer le livre moyennant les occupations troublantes de ce monde.

8 ) Si l’âme s’attache passionnément à la lecture,
elle rejettera et méprisera toute occupation, au titre même de la lecture.
Mais si l’amour du monde s’accroît, la lecture cessera,
Les occupations entreront ; et le monde aura fin mais celles-ci ne s’achèveront point.

9) Ô âme qui veux vivre agréablement avec Dieu,
sois passionnée de la lecture divine ;
Abolis les préoccupations troublantes de ce monde,
Fais les cesser et chasse-les de ta pensée.

10) Écoute le livre qui excise l’ulcère et guérit les maux,
Il soigne, panse, et rétablit la santé de l’âme.

(Traduction Daniel Aydin et Mgr Roger Akhrass)